Méthanisation à Bousbecque : Ce qu’attend l’association ACEB du projet en cours

Le projet de méthanisation porté par 12 agriculteurs du secteur n’est pas encore finalisé. Des obstacles restent à franchir. L’ACEB est au plus prêt du sujet puisqu’elle est partie prenante dans l’instance de dialogue mise en place par l’organisme le CERDD (Centre de Ressource du Développement Durable).

Notre rôle et nos actions, à nous, association environnementale, se jouent à l’intérieur même du projet afin d’infléchir, autant que possible, certaines décisions des porteurs du projet avec l’objectif d’avoir le moins de nuisances possibles et un respect évident de l’environnement. Cet environnement qui nous est cher !

Si le projet devait se réaliser, nous aurions en tant qu’ACEB, et sein même du centre de méthanisation, à maintenir notre rôle. Un rôle important de proposition et de surveillance.

Afin de vous informer le plus complètement possible, nous vous mettons ci-dessous la synthèse des éléments attendus par l’ACEB sur le projet en question.  Synthèse en date du 27 juin 2018 :

Nous attendons des porteurs du projet, et donc du projet lui-même, les éléments suivants :

▶︎ LA CEINTURE VERTE efficace : Butte plantée côté Bld de la Lys et, pour le reste du périmètre, une ceinture d’arbres et arbustes d’essence locale masquant la vue et freinant le vent. 

▶︎ LES INTRANTS : Uniquement des déchets d’origine organique (Fumier bovin – Tontes – Déchets agricoles) et de déchets agro-alimentaires. Intrants ni contaminés, ni pollués.

▶︎ LES INTRANTS : Stockage avant incorporation dans un bâtiment en dépression, ventilé et équipé d’un lavage des odorités par biofiltre.

▶︎ LES CUVES : Partiellement enterrées et bardées de bois pour parfaire l’intégration paysagère et recouvertes par une membranes double peau.

▶︎ LES MALAXEURS DE CUVES : Moteurs électriques de commande des bras isolés phoniquement.

▶︎ L’INCORPORATEUR : Étanche à la diffusion d’odeurs dans l’atmosphère. L’idéal étant qu’il soit disposé dans le bâtiment de stockage des intrants. 

▶︎ LES ODEURS : Fourniture à l’instance de dialogue du plan de gestion des odeurs + selon régime ICPE (E) l’état initial des odeurs et la modélisation de l’impact des odeurs.

▶︎ LES POLLUTIONS ATMOSPHÉRIQUES : Une lutte pleine et constante contre la dispersion dans l’atmosphère d’odeurs (H2S en particulier) en respect de la loi sur l’air du 31 décembre 1996 transposée à ce jour dans le code de l’environnement.  Une lutte contre les pertes dans l’atmosphère de gaz à effet de serre que sont le méthane (CH4) et l’ammoniac (NH3).

Nous attendons :  Le plan de gestion des odeurs – La transmission du dossier technique – La transmission de 

la copie du dossier d’enregistrement (E).

Nous attendons l’application stricte des obligations liées à la réglementation ICPE pour un volume d’intrants entre 30 et 60 tonnes/jour (50 tonnes/jour annoncées). Pour mémoire et ce sur quoi nous sommes le plus attentif : 

– Une intégration dans le paysage maximum.

– L’édition d’une notice d’impact.

– L’interdiction de rejet de méthane dans l’atmosphère.

– Le respect du seuil de bruit émis par le site et la surveillance des émission sonores.

– La captation à la source et traitement des poussières, des gaz et autres polluants.

– L’édition de l’état initial des odeurs perçues et modélisation de l’impact odeurs.

– La lutte contre les émissions d’odeurs 

– Un cahier d’épandage conforme et en cohérence avec le plan déchets,

– Les schémas d’aménagement et la gestion des eaux, la nature des terrains et des cultures. 

– Une analyse de la valeur agronomique des digestats.

– Une analyse de la valeur agronomique des sols. 

– Un enfouissement direct.

Nous appelons de nos voeux que les porteurs du projet optent pour un partenariat avec Énergie Partagée, organisme garant du respect de l’environnement et des pratiques exemplaires en matière de méthanisation, ce qui rejoindrait l’objectif des porteurs du projet, réaffirmé à maintes reprises : « Faire de ce projet un projet exemplaire ».  Dans le cadre « Énergie Partagée » Nous appelons de nos voeux un financement participatif. 

Nous appelons de nos voeux la création d’un comité de suivi dont la composition pourrait être issue de l’instance de dialogue. 

Synthèse ACEB sur Méthanisation.pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *