Municipales Bousbecquoises 2020 – Réponse à nos 12 propositions

Vous trouverez ici les réponses à nos 12 propositions de la part des 2 listes en compétition.

A commencer par les réponses de la liste ABCD du Maire sortant Mr LEFEBVRE et à suivre à la suite les réponses de la liste de Mr DHALLUIN « Ensemble pour Bousbecque ». Notons que cette dernière liste répond au souhait de l’ACEB de voir à Bousbecque la création d’un poste d’adjoint à l’environnement en ces termes :  » Nous envisageons la création d’un poste d’adjoint à l’environnement. »   –  Réellement un plus pour notre association et notre commune de Bousbecque !

__________________________________________________________________________

RÉPONSE de l’équipe ABCD « Avec Bousbecque Construisons Demain » aux 12 points proposés par notre association environnementale.

Mesdames, Messieurs – Vous trouverez ci-dessous les éléments de réponses aux questions que vous nous avez soumises. Ces réponses sont établies sur les actions que nous menons depuis décembre 2018, les projets en cours et nos propositions pour le prochain mandat.

1 – Se doter d’une politique ambitieuse d’achats publics responsables (incluant des dispositions sociales, environnementales et locales).

Réponse : En fonction de la nature des marchés.

2 – Mener une politique de sobriété, d’efficacité énergétique et d’alimentation à 100% en énergie renouvelable et locale des bâtiments, véhicules communaux et éclairage public.

Réponse : La municipalité a, depuis décembre 2018, oeuvré sur l’efficacité énergétique. Nous avons, avec l’aide d’un conseiller en énergie partagé, établi le bilan de la commune. Nous avons dégagé de son rapport plusieurs priorités pour améliorer l’efficacité énergétique de la commune. Les actions déjà en cours et qui se poursuivront durant le prochain mandat sont : – Le plan chaufferie (14 installations). – Le plan éclairage (passage progressif aux technologies LED). – Etude et installation de système de récupération d’eau (arrosage et entretien de véhicules municipaux). (Courant 2021). – Etude du potentiel de production d’électricité photovoltaïque en autoconsommation des bâtiments communaux. – Projet de rénovation et d’amélioration thermique de la façade avant de l’Hôtel de ville (réalisation prévue en 2022).

3 – Appuyer la structuration de filières paysannes, bio et locales, rémunératrices pour les agriculteurs et agricultrices

Réponse : Notre vision globale de Bousbecque est en faveur d’une politique locale. Il prévoit d’étudier avec nos agriculteurs et producteurs l’intérêt de développer une offre directe « producteur – consommateur » pour maintenir et développer une agriculture de proximité. Le projet du site du Château intègre la réflexion sur la construction d’un « tiers lieu » permettant d’accueillir diverses activités tel que la vente directe de producteur favorisant l’économie local de la filière agricole

4 – Préserver et mobiliser le foncier agricole.

Réponse : La ruralité de notre territoire reste au coeur de nos préoccupations. Dans le cadre de nos actions nous avons été vigilant à l’équilibre entre aménagement et espace rural pour Bousbecque. Comme vous l’avez constaté, nous avons pris soin de porter un projet sur les friches industrielles pour préserver les terres agricoles mais aussi de proposer un projet équilibré qui comprend un espace vert naturel d’une surface de 1,5 hectares.

5 – Proposer une alimentation biologique, moins carnée, locale et équitable dans la restauration collective municipale.

Réponse : Les critères d’attribution des marchés intègrent d’ores et déjà une proportion de Bio et d’achat local. A souligner qu’une journée par semaine, il y a un menu végétarien. Par ailleurs, comme vous le constaterez dans notre programme, nous renforcerons et améliorerons les propositions d’alimentation au travers des commissions dédiées à ce sujet.

6 – Préserver et développer les trames vertes (couvert végétal), bleues (cycles de l’eau) et noires (éclairage) pour redonner sa place au vivant sur le territoire.

Réponse : Notre projet prévoit de porter nos actions sur : – L’embellissement de notre cadre de vie par des aménagements paysagers et fleuris – L’accentuation des contacts notamment transfrontaliers pour le traitement et la mise en valeur « l’ilot belge » – La mise en valeur des bords de Lys dans le cadre du projet « Leievallei – Parc de la Lys » – Le projet du site du château comprend la création d’un espace naturel d’une surface de 1,5 hectares véritable lien entre la trame verte et bleue et la ville.

7 – Refuser tout projet et/ou infrastructure qui augmenterait les émissions de gaz à effet de serre et/ou ferait reculer la biodiversité.

Réponse : Nous avons été et seront vigilants à la qualité des projets sur notre commune. Il convient dans le cadre de projets privés de respecter scrupuleusement les règles d’urbanisme qui s’appliquent. Au titre des projets portés par la municipalité, vous aurez constaté que nous apportons un soin particulier à la qualité d’intégration, à la performance énergétique et à l’examen du potentiel lié au renouvelable. D’autre part, nous souhaitons préserver l’équilibre entre ruralité, cadre de vie et le bâti existant. Nous avons également été à l’initiative de l’inscription de l’« ARC VALLEE DE LA LYS » dans le projet de Schéma Directeur des Infrastructures de Transports (SDIT) de la Métropole Européenne de Lille à l’horizon 2035.

8 – Donner la priorité aux mobilités douces et actives (marche, vélo) dans l’espace public.

Réponse : Les projets en cours et futurs intègrent cette notion de mobilité : – La passerelle de la Lys arrivera en 2021 – Le projet du Château intègre un accès piétonnier menant de la rue de Wervicq aux bords de Lys – L’aménagement du parc de la Mairie facilitera l’accès aux personnes à mobilité réduite – La valorisation et le maintien en bon état les sentiers et chemins de randonnées et de promenades rurales

9 – Penser un espace public non discriminant en facilitant le déplacement de personnes avec des poussettes pour enfants et les fauteuils roulants. Diminuer le nombre et la vitesse des véhicules motorisés, source de danger et d’insécurité !

Réponse : Les programmes en cours et sur le moyen terme concerne les rues de Wervicq, Léon Six et de Linselles. Il nous faut mener à bien ces projets. Nos actions entreprises s’attachent à sécuriser l’espace public par : – L’aménagement de la voirie avec la création de plateaux mettant en évidence les intersections, les passages piétons… – La limitation de la vitesse en instaurant une Zone à 30 Km/h pour l’ensemble du coeur de ville avec rétablissement du régime de la priorité de droite. – La mise en conformité progressive des arrêts de transport en commun pour améliorer l’accessibilité des personnes à mobilité réduite. – L’installation de radars pédagogiques…

10 – Mettre en place et renforcer les dispositifs de participation, d’initiative citoyenne, de co-construction de la commune.

Réponse : Nous avons instauré dès notre arrivée en 2018 les ateliers citoyens et d’urbanisme ou chaque Bousbecquois peut être acteur. Ces ateliers ont eu pour objectif d’informer, de partager et d’associer les Bousbecquois dans nos projets. Chaque Bousbecquois présent à ces ateliers a eu l’occasion de proposer et de participer à l’élaboration des projets. D’autre part des commissions municipales ont été instaurées auxquelles ont participé les représentants des groupes Agir ensemble pour Bousbecque et Ensemble pour Bousbecque. Notre motivation et objectif sont d’intégrer la demande sociale en amont de nos projets.

11 – Créer une commission extra-municipale du temps long pour représenter les intérêts de la nature et des générations futures, et s’assurer de l’adéquation des projets de la commune avec les enjeux écologiques, sociaux, climatiques.

Réponse : Comme nous vous l’avons évoqué, nous sommes sensibles aux actions de l’ACEB. Nous confirmons notre volonté de vous associer à notre démarche et sommes à votre écoute. Sur ce sujet, nous vous proposons d’étudier et de travailler conjointement sur les dossiers que vous pourriez nous soumettre. Bien entendu, les intérêts de la nature et des générations futures sont digne d’effort et d’intérêt et toute contribution positive pour atteindre cet objectif sera la bienvenue.

12 – Mettre à disposition des initiatives associatives et citoyennes du territoire, des espaces et ressources pour favoriser leur collaboration et favoriser le lien social. 

Réponse : Nous optimisons depuis notre arrivée en décembre 2018, la mise à disposition d’espace pour favoriser le lien social que se soit pour les associations sportives, culturelles et caritatives. De plus, nous avons le souci de préserver les lieux publics, espace de rencontre et de détente (espaces verts). Ils constituent de véritables espaces de communication. Ils sont des lieux de vie et de sociabilisation ouverts aux projets collectifs. Nous avons pour projet d’intégrer sur le site du Château, annexé au centre culturel Paul Valéry, une salle polyvalente permettant d’accueillir des événements au profit des Bousbecquois et un espace de co-working favorisant le travail de proximité afin de limiter les déplacements. D’autre part, les adjoints et conseillers municipaux chargés des composantes qui contribuent à l’amélioration de l’environnement et du cadre de vie : agriculture, aménagement, travaux, vie scolaire et sociale, instances participatives et développement durable, seront à votre écoute pour faire de Bousbecque une commune résolument tournée vers l’avenir. C’est ensemble que nous agirons afin que l’environnement et le cadre de vie soit une priorité pour chacun d’entre nous.

_____________________________________________________________________________

 

RÉPONSE de l’équipe « Ensemble pour Bousbecque » aux 12 points proposés par notre association environnementale.

  • 1) – Se doter d’une politique ambitieuse d’achats publics responsables (incluant des dispositions sociales, environnementales et locales). 

Réponse La prise en compte de l’aspect légal des appels d’offres rend difficile l’application de cette mesure dans un premier temps. Il est cependant indispensable à nos yeux de faire évoluer les pratiques d’achat au sein de notre mairie, notamment par la formation de nos agents et la sensibilisation de tous. Il est également envisagé de contacter les mairies des communes alentour, elles aussi très sensibilisées à l’environnement, afin de mutualiser les coûts sur certains postes, comme cela a déjà été mis en place pour les achats alimentaires.

  • 2) – Mener une politique de sobriété, d’efficacité énergétique et d’alimentation à 100% en énergies renouvelables et locales des bâtiments, véhicules communaux et éclairage public. 

Réponse Avant d’orienter l’électricité des bâtiments communaux vers des énergies renouvelables, nous pensons mener une chasse aux gaspillages énergétiques via différentes mesures : suppression de l’éclairage public une partie de la nuit, rationalisation des consommations de chauffage, travaux de mise aux normes des thermostats dans les bâtiments. Par ailleurs, il nous paraît indispensable d’équiper les nouvelles constructions de panneaux solaires (au niveau, par exemple, de la friche du château), ainsi que certains bâtiments existants. Nous prévoyons également d’installer des citernes de récupération d’eau de pluie. Nous réfléchissons enfin au parc automobile qui sera à remplacer et envisageons d’équiper les véhicules de la mairie en gaz ou en biocarburant.

  • 3) – Appuyer la structuration de filières paysannes, bio et locales, rémunératrices pour les agriculteurs et agricultrices. 

Réponse Nous avons la chance de vivre à la campagne et avons accès à des producteurs et des agriculteurs que nous voulons soutenir. Nous souhaitons développer un marché annuel des producteurs  locaux.  La consommation locale et de saison est l’une des clés qui permettront de réduire notre impact carbone. Nous encouragerons le développement et l’utilisation des AMAP.

  • 4) – Préserver et mobiliser le foncier agricole.

Réponse Les terres agricoles le resteront, les « dents creuses » seront réhabilitées en logements afin de ne pas empiéter sur les zones non constructibles, ce qui favorisera la mixité sociale. Nous prévoyons des jardins partagés en centre-ville ou en périphérie (quelques terrains ont déjà été identifiés), pour les particuliers, mais également pour les écoles ou l’ALSH, dans le cadre d’ateliers éducatifs et « découverte ». L’idée est ici de faire appel à des stagiaires de Genech pour monter ce projet de « jardins partagés ». Sur la durée du mandat, nous réfléchirons à la mise en place d’un potager communal afin de fournir notre cantine en légumes bio, locaux et de saison.

  • 5) – Proposer une alimentation biologique, moins carnée, locale et équitable dans la restauration collective municipale.

Réponse Repenser les menus et le fonctionnement de notre cantine est une priorité, incluant la chasse au gaspi et la sensibilisation de tous (enfants, parents, enseignants, personnel communal) quant à l’importance de la qualité du contenu de nos assiettes. Manger moins mais mieux est devenu un enjeu de santé publique.

 

  • 6) – Préserver et développer les trames vertes (couvert végétal), bleues (cycles de l’eau) et noires (éclairage) pour redonner sa place au vivant sur le territoire. 

Réponse Notre programme détaille déjà notre intention de refleurir la ville, de planter un arbre pour chaque naissance et de fleurir la clôture du complexe Léon Dalle. L’actuel square des anciens combattants sera repensé en espace de détente, de convivialité, de rencontres et d’animations. Nous y intégrerons un volet paysagé.

  • 7) – Refuser tout projet et/ou infrastructure qui augmenterait les émissions de gaz à effet de serre et/ou ferait reculer la biodiversité. 

Réponse Le projet de la friche du château nous semble encore à améliorer, de manière à favoriser les écoconstructions, l’installation de panneaux solaires et de cuves de récupération des eaux de pluie. Pour les projets futurs, nous étudierons les possibilités de travailler sur le foncier existant, sans pour autant densifier le centre-ville.

  • 8) – Donner la priorité aux mobilités douces et actives (marche, vélo) dans l’espace public. 

Réponse La présence de places de parking est un sujet de préoccupation grandissant pour les Bousbecquois. Nous n’avons pourtant pas l’intention d’en créer de nouvelles, mais plutôt de promouvoir les déplacements doux au sein de la commune, en particulier lors des manifestations drainant un public important. Le vélo, la marche, la trottinette… autant de solutions faciles, bonnes pour la santé (lutte contre la sédentarité) comme pour l’environnement ! Nous prévoyons donc l’installation de garages à vélos dans la ville. Nous voulons encourager les personnes qui habitent Bousbecque et y travaillent à se déplacer à pied ou à vélo.

  • 9) – Penser un espace public non discriminant en facilitant le déplacement de personnes avec des poussettes pour enfants et des fauteuils roulants. Diminuer le nombre et la vitesse des véhicules motorisés, source de danger et d’insécurité ! 

Réponse La vitesse en ville est un sujet très préoccupant : nous avons à cœur d’éduquer et d’inciter les personnes à ralentir grâce à l’installation de radars pédagogiques (celui du hameau des bois montre une baisse de la vitesse assez conséquente). Passer le centre-ville à 30km/h fait également partie des mesures envisagées. L’accessibilité aux personnes à mobilité réduire est notre cheval de bataille : Bousbecque se doit d’être une ville exemplaire en ce qui concerne l’accès aux trottoirs et aux commerces, la propreté (déjections canines) et la praticabilité du passage (poubelles entravant la circulation). Nos moyens d’action pour y parvenir : la communication, la prévention, la mise en place de journées de sensibilisation.

  • 10) – Mettre en place et renforcer les dispositifs de participation, d’initiative citoyenne, de co-construction de la commune. 

Réponse Nous avons à cœur d’être à l’écoute des citoyens. Parmi les actions mises en place, nous voulons organiser au plus vite un conseil municipal des jeunes, afin de recueillir leur avis et leur permettre de prendre part à la vie de leur commune. Nous serons également attentifs aux associations et aux citoyens qui souhaitent participer et s’exprimer via les réseaux sociaux, mais aussi lors de réunions et de groupes de travail spécifiques.

  • 11) – Créer une commission extra-municipale du temps long pour représenter les intérêts de la nature et des générations futures, et s’assurer de l’adéquation des projets de la commune avec les enjeux écologiques, sociaux, climatiques. 

Réponse Nous pensons qu’il est indispensable d’écouter nos concitoyens et de comprendre leurs besoins. Nous envisageons donc d’organiser des groupes de travail afin de compléter les compétences des membres de la liste « Ensemble pour Bousbecque ».

 12) – Mettre à disposition des initiatives associatives et citoyennes du territoire, des espaces et ressources pour encourager leur collaboration et favoriser le lien social. 

Réponse Nous envisageons la création de jardins partagés et/ou familiaux offrant aux habitants l’accès au « mieux manger », tout en permettant de créer du lien social. Nous avons repéré quelques espaces possibles afin de concrétiser ces jardins.

QUESTION => Envisagez-vous la création d’un poste d’Adjoint à l’environnement et à l’écologie dans votre future équipe municipale ?

Réponse => Nous envisageons la création d’un poste d’adjoint à l’environnement dont l’action serait complétée par celles d’un conseiller délégué au développement durable et d’un conseiller délégué à la biodiversité.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *