Groupe Pollution : état des lieux

Au sein des différents groupes de travail mis en place au sein de l’association, le groupe de travail « POLLUTION » a depuis presque un an maintenant oeuvré à dresser un inventaire des pollutions sur notre commune de Bousbecque. Objectif : Faire en sorte d’en limiter le volume et les impacts.

 A ce jour, 17 points de pollution ont été recensés. Cela va de l’industrie lourde bien présente à Bousbecque à l’agriculture en passant par les petites et moyennes entreprises, certains lieux pollués comme d’anciennes décharges à ciel ouvert à ce jour recouvertes, sans oublier chaque individu qui, individuellement, pollue et ceci à différents niveaux.

Quelles sont les différentes pollutions retenues sur l’inventaire : Pollutions de l’air, des sols, des eaux mais aussi pollutions sonores et visuelles.

L’inventaire maintenant dressé sur les 17 points de pollution, la question se pose de savoir quelle suite donner à cette première démarche. La suite consiste à nous rapprocher des sources de pollution pour en mesurer les impacts et faire en sorte d’en limiter les effets, à commencer par les industries lourdes.

Quelles en sont les différentes étapes ?

1) – Contacter les directions des différentes entreprises.
2) – Obtenir un rendez-vous avec chacune des directions d’entreprise.
3) – Exposer à ces mêmes directions notre démarche pour mieux faire comprendre les enjeux écologiques qui nous conduisent et nous animent.
4) – Exposer la partie de notre inventaire « Pollution » qui les concerne directement.
5) – Dialoguer et oeuvrer ensemble pour limiter les effets des différentes pollutions générées par leurs activités industrielles sur l’environnement Bousbecquois.

Par où commencer ? 

1ère industrie contactée, l’usine AHLSTROM. La direction a répondu favorablement à notre sollicitation et nous avons pu les rencontrer le 19 mai dernier. Cet entretien s’est bien déroulé, l’accueil fut bon et un dialogue a pu être établi entre Ahlstrom et notre association.  Nous avons pu récolter des informations utiles qui nous permettent de compléter le dossier pollution.
Nous avons bien sûr abordé le problème des odeurs dans le rue Léon Six. Ils ont bien conscience du problème et travaillent à trouver une solution avec notamment l’utilisation de « produits masquants ».
Nous avons également appris que les anciens bâtiments en bord de rue seront prochainement détruits.
Ce premier contact fut positif et l’entreprise s’engage à poursuivre le dialogue et à prévenir l’ACEB en d’événement particulier.

La prochaine étape : rencontrer l’usine WEPA

Notre démarche est assez optimiste !! …..  « Dialoguer c’est déjà avancer »

Rappel des points potentiels de pollutions répertoriés par l’ACEB sur Bousbecque :

pollution_bbq

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *